[Sigfox] Connecter le monde entier grâce à un réseau 0G (bas débit) - avec Ludovic Le Moan

Podcasts

Derrière l'image de la licorne toulousaine, il y a une rencontre entre deux entrepreneurs passionnés : Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet.

L'enjeu de cet épisode sera de comprendre les coulisses de Sigfox, les challenges technologiques et la difficulté d'évangéliser tout un marché, avec un potentiel infini... 

La conviction de Ludovic Le Moan...

Relier le monde physique et le monde virtuel, telle est la volonté de Ludovic Le Moan dans les années 1990. Il crée une première société, qui sera revendue à un fabricant canadien de modems.

Il faut attendre 2010 et la rencontre avec Christophe Fourtet qui lui expose sa technologie révolutionnaire pour que les rêves de Ludovic prennent forme.

Dès le départ, dès la première installation d'antenne chez un particulier à Narbonne, l'ambition de Sigfox est mondiale.

 

Sigfox c'est...

Une entreprise B2B de l'Internet des Objets, dont l'architecture technique peut être comparable à celle des opérateurs télécom créateurs de réseaux téléphoniques.

Dans le cas de Sigfox, le réseau est frugal : peu cher, peu gourmand en énergie, il se limite aux petits messages et se déploie à l'échelle mondiale.

Aujourd'hui, Sigfox est déployé dans 72 pays et compte 17 millions d'objets connectés sur son réseau.

Les sujets abordés dans l'épisode :

Dans cet épisode, il est d'abord question des use cases pour lesquels les clients font appel à la technologie Sigfox (le suivi de biens industriels ou l'agriculture par exemple).

On s'intéresse ensuite à la façon dont le projet est né dans la tête de Ludovic, au challenge de convaincre de l'utilité d'un réseau bas débit, aux difficultés des Telcos classiques a maitriser ce marché très complexe, à l'importance de contrebalancer cette complexité par une une simplicité client, mais aussi aux deux grands pans technologiques de Sigfox (le protocole radio et le cloud).

Ludovic Le Moan évoque le go-to-market et la création d'une équipe écosystème chargé d'embarquer les partenaires, la volonté de faire prendre conscience aux clients finaux de la valeur de leurs données.

Sigfox étant un business de volume, il est nécessaire d'être mondial.

La suite pour la pépite française ? Connecter encore plus d'objets jusqu'à saturation du réseau, construire de la valeur au-dessus de la couche réseau à l'image des OTT (opérateurs "Over The Top") dans l'univers Telco, et participer à la construction d'une souveraineté nationale.

 

Les questions posées à Ludovic :

  • Qu'est-ce que fait Sigfox ? [1:00]

  • Quel est le use case classique de l'utilisation de Sigfox ? [2:45]

  • Comment l’aventure a débuté ? [5:40]

  • Y avait-il un besoin marché ? [10:20]

  • Pourquoi les opérateurs télécom ne sont-ils pas venus sur ce marché ? [12:25]

  • Quels sont les deux grands pans technologiques de Sigfox ? [14:10]

  • Quels sont les gros challenges aujourd'hui ? [26:50]

  • Pourquoi l'IoT n’est-elle toujours pas une évidence ? [31:40]

  • L’impact social et environnemental de Sigfox ? [35:45]

"L'objet est un mal nécessaire dans l'IoT, mais le vrai enjeu c'est la donnée industrielle"

"Personne n'avait imaginé en 2011 qu'il y aurait un réseau bas débit ; à l'époque on ne parlait que de la 4G et de la 5G"

"La 0G, on pourrait être plusieurs à la standardiser, être plusieurs à l'amender et en faire un standard au-delà de SIGFOX"

Ludovic Le Moan, CEO et co-fondateur de SIGFOX

Partager :